DECONFINEMENT : même pas peur !

Hé oui, il ne faut pas avoir peur du déconfinement!

Savez-vous que la peur engendre du stress et on sait que plus le stress est important et plus il dure longtemps, plus vos défenses immunitaires diminuent et plus vous pouvez être contaminé. Donc n’écoutez pas les marchands de malheurs.

De plus en prenant quelques précautions, le risque de contamination est faible; Si vous avez moins de 65 ans, si vous n’avez pas de maladies à risque (hypertension, diabète, maladies cardiovasculaires, surcharge pondérale), si vous ne stressez pas, le risque d’avoir une forme sévère du covid-19 est extrêmement faible.

Un esprit sain dans un corps sain, voilà le secret pour passer sans encombre cette épidémie.

UN ESPRIT SAIN

Ne vous laissez pas stresser par la surenchère médiatique. Le stress généré par le confinement et par l’hystérie médiatico-politico-scientifique a certainement été responsable de nombreuses contaminations, voire de décès supplémentaires. Si vous cédez à la peur, vous risquez de devenir une personne à risque du fait de votre état psychologique.

UN CORPS SAIN

Avoir un corps sain commence par une alimentation saine : favorisez les fruits et légumes qui vous aideront à stimuler vos défenses immunitaires. Bannissez le sucre le plus possible, il est néfaste pour votre santé et vos défenses immunitaires. Prenez soin de vos intestins. Savez-vous que le microbiote intestinal, c’est à dire les bactéries qui peuplent vos intestins, est primordial pour vos défenses immunitaires. Ci- besoin prenez des compléments alimentaires à base de probiotiques et de prébiotiques, les deux sont nécessaires.

Il y a beaucoup de moyens de renforcer ses défenses immunitaires : huiles essentielles, gelée royale, pollens, zinc… Demandez à votre pharmacien ou à votre naturopathe.

Pour un corps sain, il faut un minimum d’activité physique. De plus, l’activité physique stimule vos défenses immunitaires. N’hésitez pas, sortez pour faire de l’activité physique. Savez-vous qu’en cas d’épidémie, plus de 95% des contaminations se font à l’intérieur? A l’extérieur, le risque est vraiment très faible. Par exemple, si votre lieu de travail n’est pas trop éloigné, allez-y à pied au lieu de prendre les transports en commun.

Depuis la nuit des temps, l’homme a évolué en compagnie des bactéries et des virus. Le corps humain s’est adapté pour vivre sans risque en leur compagnie, ce qui explique qu’en cas d’épidémie, seules les personnes à risque sont atteintes de formes sévères de la maladie. Sans les bactéries et les virus, il n’y aurait pas de vie. Le scientifique Antoine Béchamp disait :  » le microbe n’est rien, le terrain est tout ». La naturopathie a très bien compris cela. N’hésitez-pas à consulter un naturopathe, il saura vous conseiller pour améliorer votre terrain.et mieux résister à l’épidémie.

Pendant l’épidémie de grippe qui revient tous les ans, avez-vous peur? Chaque année, nous ne faisons pas le décompte journalier des décès. Et pourtant, il y a eu des années très meurtrières : par exemple, au mois de décembre 1969, c’est 25 000 décès dont la grippe est responsable en un seul mois.

Tout cela doit vous inciter à ne pas avoir peur du déconfinement. Ne cédez pas à la peur, mangez bien, faites de l’exercice et le déconfinement se passera le mieux possible.

Bien sûr, ne pas avoir peur ne veut pas dire ne pas être vigilant surtout quand vous êtes à l’intérieur, Respectez le plus possible les gestes barrières mais sans devenir parano Essayons de vivre dans la bonne humeur, le respect des autres, la solidarité et tout sera plus facile..

La fin de l’épidémie est en vue. Tous les chiffres, dans tous les pays européens et dans le monde, vont dans le bon sens. Comme pour toute épidémie, après une phase ascendante, le pic, un plateau, la phase descendante est amorcée, pour aller vers la fin de l’épidémie.

Blot Dominique